Les municipalités et les systèmes de santé s'associent pour étendre l'impact de TCIen Afrique de l'Ouest francophone

17 décembre 2020

Contributeurs : Fatima Sow et Moussa Faye

En Afrique de l'Ouest francophone, les municipalités et les systèmes de santé changent le visage de la planification familiale (PF) et des programmes de santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes (AYSRH). Lors d'une récente webinaireLes responsables de la santé des administrations municipales du Burkina Faso, du Sénégal et de la Côte d'Ivoire ont expliqué comment les municipalités et les systèmes de santé collaborent désormais pour apporter des changements critiques et durables aux programmes de santé génésique. Mais avant de s'engager avec The Challenge Initiative (TCI), ils n'avaient pas de feuille de route claire pour collaborer efficacement sur la PF/AYSRH.

Dans un effort pour soutenir l'impact durable dans toute la région, TCI promeut et facilite activement le rapprochement des deux entités - les municipalités et les systèmes de santé - dans onze villes de cinq pays pour non seulement mettre en œuvre et étendre des interventions FP/AYSRH éprouvées, mais aussi pour faire évoluer les mentalités vers une appropriation par les autorités locales et les communautés afin de surmonter les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre et la gestion de ces interventions.

C'est pourquoi TCI s'engage à se tenir informé en permanence, à écouter et à soutenir les acteurs municipaux et du système de santé afin de garantir une collaboration fructueuse. Au cours du webinaire du 9 décembre, trois intervenants municipaux ont partagé ce qu'ils considèrent comme les réalisations et souligné les facteurs qui contribuent à leur collaboration fructueuse avec le système de santé. Ces facteurs sont les suivants

  • La signature d'un protocole d'accord (MOU) qui régit leur collaboration. Ces accords mettent en évidence les rôles et responsabilités fondamentaux des deux parties qui contribuent à faciliter la mise en œuvre efficace des activités de PF/AJRS dans le but de : i) renforcer l'offre et la demande de services de santé de qualité, ii) mobiliser des ressources pour financer les activités de PF/AJRS et iii) améliorer l'environnement sociopolitique pour la mise en œuvre des programmes de PF/AJRS
  • Recevoir en continu soutien au coaching de TCI, qui renforce la prestation de services et les systèmes communautaires afin de pouvoir mettre en œuvre des interventions FP/AYSRH éprouvées et de dépanner efficacement et de s'adapter à des environnements difficiles
  • Mise en place d'un comité directeur conjoint et d'une unité de coordination et de gestion
  • Présentation de la Outil de réflexion et d'action pour améliorer l'autonomie et l'efficacité (RAISE)qui est utilisé tous les trimestres par les municipalités et les acteurs du système de santé pour suivre les progrès et déterminer les actions prioritaires
  • Utiliser des des données pour la prise de décision régulièrement

M. Jules Coly, le point focal de TCIdans la municipalité de Ziguinchor au Sénégal, partage cette opinion :

Le partenariat avec TCI a catalysé une grande collaboration avec le système de santé, apportant une valeur ajoutée dans la réalisation d'objectifs communs. Cette collaboration est essentielle pour amener les principales parties prenantes à s'asseoir ensemble afin de discuter et de mettre en œuvre des activités qui donnent des résultats significatifs".

En conséquence, les données partagées par le district sanitaire de Ziguinchor après le début de la mise en œuvre des interventions éprouvées et de l'encadrement technique de TCImontrent comment l'utilisation des services de contraception a continué à s'améliorer au fil du temps. Le tableau 1 présente l'utilisation des services de contraception par groupes d'âge.

Tableau 1 : Indicateurs de planification familiale de Ziguinchor (source des données : district sanitaire de Ziguinchor).

 

Le médecin-chef de la ville de Koudougou, au Burkina Faso, le Dr Sylvain Soubeiga, partageait les mêmes sentiments :

La communication au sein du district sanitaire de Koudougou s'est améliorée, et les acteurs municipaux participent désormais plus efficacement aux réunions du district sanitaire en comprenant clairement leurs rôles et responsabilités vis-à-vis du district sanitaire. En conséquence, nous avons constaté de grandes améliorations de notre score lors de deux cycles de l'outil RAISE ; nous pouvons être très fiers de nos améliorations, puisque notre score est passé de 51% à 72%. Cette évolution indique un nouveau dynamisme et une nouvelle collaboration pour nous aider à atteindre nos objectifs en matière de planning familial et de santé génésique".

Jean Christophe Aller, de Bouaké, en Côte d'Ivoire, a également participé au webinaire. Veuillez regarder un enregistrement du webinaire ci-dessous :

Nouvelles récentes