SSRAJ : Visite aux Lieux de Travail des Adolescents et Jeunes Extrascolaires

De quoi s’agit-il?

La visite aux lieux de travail des adolescents et jeunes extrascolaires (VLT-AJE) est une modalité de communication interpersonnelle ou une causerie éducative qui consiste pour un acteur communautaire, de se rendre dans les endroits où travaillent les adolescents et jeunes extrascolaires de 15 à 24 ans, pour communiquer avec eux sur la planification familiale (PF). L’acteur communautaire transmet ainsi à un groupe restreint d’adolescents et jeunes extrascolaires situés dans un contexte particulier, un certain nombre d’informations sur les avantages de la PF et les méthodes contraceptives grâce à des techniques actives d’animation de groupe. Il aide les adolescents et jeunes extrascolaires à exprimer leurs préoccupations et à identifier avec eux, des solutions adaptées à leur situation en matière de prévention des grossesses précoces et/ou non désirées. La visite aux lieux de travail des adolescents et jeunes extrascolaires vise essentiellement donc, un changement social et comportemental en matière de santé sexuelle et de la reproduction. Elle permet également de partager des applications numériques d’informations sur la PF, de référer les adolescents et jeunes extrascolaires ayant besoin des services vers les structures de santé et de fournir des coupons gratuits de PF à ceux qui le demandent.

Dans certains contextes socioculturels et structurels favorables, ces VLT-AJE ou causeries éducatives offrent également l’opportunité aux acteurs communautaires d’organiser de manière couplée avec elles, la fourniture des produits et services intégrés de SSR (counseling et dépistage du VIH, administration des méthodes contraceptives de courte durée…) aux adolescents et jeunes extrascolaires qui en expriment le besoin.

Les visites aux lieux de travail des adolescents et jeunes extrascolaires (VLT-AJE) peuvent être réalisées par les animateurs des associations de jeunes ou des organisations de la société civile, les relais ou autres acteurs communautaires et les prestataires de services.

Quels sont les bénéfices de cette approche?

L’approche permet de :

  • sensibiliser ou communiquer avec un groupe spécifique d’adolescents et jeunes sur la prévention des grossesses précoces et/ou non désirées, la planification familiale et la santé sexuelle et de la reproduction en général ;
  • aborder des questions touchant aux normes socioculturelles (mariage des enfants, mariage forcé, normes de genre, violences faites aux filles…), dans une vision de changement social en matière de SSRAJ ;
  • identifier des besoins non satisfaits en planification familiale (des personnes qui ne voudraient pas tomber enceinte d’ici 2 ans mais qui ne font usage d’aucune méthode moderne de contraception…) et de proposer des moyens pour leur satisfaction ;
  • référer les adolescents et jeunes en besoin des services de PF vers les structures de santé ;
  • lever les barrières financières à l’utilisation de la contraception chez les adolescents et jeunes par la mise à disposition des coupons gratuits de PF à ceux qui en demandent ;
  • offrir des services de SSRAJ (counseling et dépistage du VIH, administration des méthodes contraceptives de courte durée…).

Comment la mettre en œuvre? 

La Visite aux lieux de travail des adolescents et jeunes extrascolaires (VLT-AJE) se déroule en trois (3) étapes comportant chacune, d’autres activités.

Étape 1 : La préparation

Elle a lieu « avant » la VLT-AJE. Elle comporte les activités suivantes :

  • Recenser les lieux de travail et les adolescents et jeunes extrascolaires qui s’y trouvent ;
  • Identifier les adolescents et jeunes extrascolaires à visiter et leurs lieux de travail ;
  • Identifier leurs comportements actuels en matière de SSRAJ et les comportements à promouvoir ;
  • Élaborer un plan de séance :
    • Identifier le thème ou le sujet de la séance ;
    • Formuler des objectifs ;
    • Formuler les messages clés ;
    • Définir ou choisir les méthodes et techniques d’animation ;
    • Définir les critères et méthodes d’évaluation ;
  • Réunir le matériel ;
  • Fixer l’heure, la date et le lieu ;
  • Prendre rendez-vous.
Étape 2 : Le déroulement

Elle a lieu « pendant » la VLT-AJE. Elle comporte les activités suivantes :

  • Se rendre sur les lieux quelques minutes avant l’heure fixer pour la séance ;
  • Prendre contact avec les responsables des lieux pour obtenir leur autorisation avant de commencer ;
  • Installer le dispositif d’animation (au besoin) ;
  • Installer les participants au besoin (ici ce sont les adolescents et jeunes extrascolaires visités) ;
  • Démarrer la séance par les salutations d’usage ;
  • Se présenter et présenter brièvement le projet (ici, il n’est pas nécessaire de demander aux participants de se présenter) ;
  • Introduire la causerie par le thème et annoncer ses objectifs ;
  • Donner la parole aux participants pour recueillir leurs premiers avis par rapport à la séance ;
  • Poser des questions des pour évaluer les connaissances de base des participants en planification familiale en général et par rapport au sujet de la séance du jour en particulier ;
  • Dérouler la séance selon les méthodes d’animation prévues ;
  • Identifier les besoins non satisfaits à travers des questions sur le moment de désir de grossesse et l’utilisation de méthode contraceptive ;
  • Corriger les conceptions erronées et dissiper les rumeurs ;
  • Faire la synthèse ;
  • Évaluer la séance avec des questions/réponses ou des démonstrations/observations) ;
  • Orienter systématiquement vers les structures de santé en cas de besoin de services de PF et indiquer ces structures ;
  • Donner son contact téléphonique ;
  • Annoncer systématiquement les possibilités de prise en charge des coûts liés aux services à travers les services gratuits existants et les coupons gratuits par exemple ;
  • Annoncer la disponibilité des fiches de référence et des coupons gratuits pour les adolescents et jeunes qui en auraient besoin ;
  • Répondre aux différentes préoccupations dans la mesure du possible y compris la référence, la distribution des coupons et l’installation des applications numériques ;
  • Remercier et prendre rendez-vous pour la séance suivante (fixer la date si possible) ;
  • Si la séance est couplée avec l’offre des services, orienter les adolescents et jeunes extrascolaires vers les lieux de prestation.
  • Conclure et lever la séance.
Étape 3 : La clôture

Elle a lieu « après » la VLT-AJE. Elle comporte les activités suivantes :

  • Ranger le matériel ;
  • Rencontrer à nouveau les responsables pour les remercier et négocier la séance suivante ;
  • Remplir les outils de collecte de données (registres, fiches …) avant de quitter les lieux ;
  • Se rendre disponible dans le temps pour les demandes de services et d’informations complémentaires ;
  • Commencer la préparation de la prochaine visite aux lieux de travail des adolescents et jeunes extrascolaires.

 Indicateurs

  • Nombre de VLT-AJE réalisées ;
  • Nombre d’adolescents et jeunes extrascolaires touchés lors des visites désagrégés selon l’âge et selon le sexe ;
  • Nombre d’adolescents et jeunes extrascolaires référés vers les services de santé ;
  • Proportion d’adolescents et jeunes extrascolaires qui ont une bonne connaissance sur la PF ;
  • Proportion d’adolescents et jeunes extrascolaires qui perçoivent le soutien de leurs communautés à la PF ;
  • Proportion d’adolescents et jeunes extrascolaires qui ont l’intention d’utiliser dans le futur, une méthode moderne de contraception.

Conseils

  • Les visites aux lieux de travail des adolescents et jeunes extrascolaires (VLT-AJE) doivent s’inscrire dans un cadre beaucoup plus global de programme de promotion de la santé sexuelle et de la reproduction des adolescents et jeunes. Ainsi, certains aspects liés à l’approche pourraient être pris en compte. Il s’agit de :
    • La formation des acteurs (animateurs des associations de jeunes, organisations de la société civile, relais et autres acteurs communautaires…) ;
    • La prise en charge des acteurs (paiement des frais de déplacements, de repas et autres avantages) ;
    • La confection et la multiplication des supports de communication et des outils de gestion ou de collecte des données ;
    • Les autres matériels de travail ;
    • Le coaching des acteurs notamment des animateurs d’associations de jeunes ;
    • La supervision des acteurs notamment des animateurs d’associations de jeunes ;
    • Les rencontres de concertation.
  • Pour qu’une visite aux lieux de travail des adolescents et jeunes extrascolaires soit bien réussie, il faudrait entre autres que l’animateur de la séance :
    • soit ponctuel, ait un langage simple et clair, puisse parler assez fort pour se faire entendre par tous les participants, utilise une méthode participative au cours de la séance, reste toujours dans le sujet et facilite l’apprentissage ;
    • ait un plan de séance bien détaillé avec les idées maîtresses assez claires, utilise des supports visuels, soit capable de s’adapter aux conditions sur les lieux de travail.

Défis

  • Le cadre de la séance devrait être propre, bien aéré, à l’abri du bruit et bien éclairé. Les sièges devraient être disposés de manière à permettre à l’animateur de voir tout le monde (en forme de U ou de L). Mais pour s’adapter à l’environnement de travail des adolescents et jeunes extrascolaires, il faut bien négocier les moments de réalisation des séances en tenant compte de la disponibilité des adolescents et jeunes et les heures propices pour réaliser ces genres de séances dans ces lieux de travail ;
  • La supervision des acteurs des visites aux lieux de travail des adolescents et jeunes extrascolaires (VLT-AJE). Pour pouvoir l’assurer, il faut impliquer les prestataires si non les structures de santé dans la réalisation des visites et même les agents chargés de la mobilisation communautaires ou sociale au niveau de la ville.

Estimation des coûts

Les essentiels facteurs de coûts sont :

  • La formation des acteurs des visites aux lieux de travail des adolescents et jeunes extrascolaires (animateurs des associations de jeunes, organisations de la société civile, relais et autres acteurs communautaires…) ;
  • La prise en charge des acteurs (paiement des frais de déplacements, de repas et autres avantages) ;
  • La confection et la multiplication des supports de communication et des outils de gestion ou de collecte des données ;
  • Les autres matériels de travail ;
  • Le coaching des acteurs notamment des animateurs d’associations de jeunes;
  • La supervision des acteurs notamment des animateurs d’associations de jeunes ;
  • Les rencontres de concertation.

Durabilité

L’inscription des visites aux lieux de travail des adolescents et jeunes extrascolaires (VLT-AJE) dans le cadre des programmes des villes et supportées par le budget des municipalités, permettra la continuité des visites même après le retrait de TCI.

Prendre une Évaluation et Obtenir un Certificat