Boîte à outils AOF : Offre de services de planification familiale

TCI U Menu

Reduction des Biais des Prestataires

De quoi s’agit-il?

La réduction des biais des prestataires est la mise en œuvre d’un certain nombre d’actions pour diminuer à défaut d’éliminer, les préjugés, les jugements de valeur ou la partialité des prestataires face à l’offre des services de santé sexuelle et de la reproduction (SSR) en général et de planification familiale (PF) en particulier aux adolescent(e)s et jeunes de 15 à 24 ans. Autrement dit, quel qu’en soit leur statut (célibataire ou de marié, ayant d’enfant ou n’ayant pas, élève, étudiant, apprenti, travailleur ou n’ayant aucune occupation), l’offre des services de PF/SSR sollicités par les adolescent(e)s et jeunes ne doit souffrir d’aucune restriction si cela n’est pas conforme aux politiques, normes, standards, protocoles et directives internationaux et nationaux de services ou aux critères d’éligibilité de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). De manière spécifique, le prestataire ne doit pas se substituer aux adolescent(e)s et jeunes qui viennent chercher les services et ne devrait pas se considérer comme sachant ce qui est bon pour eux. L’offre des méthodes injectables ou des méthodes de longue durée ou même du condom par exemple, devrait suivre les critères d’éligibilité de l’OMS et non les valeurs, croyances ou convictions personnelles des prestataires.

La réduction des biais se prolonge dans les attitudes favorables souhaitées de la part des prestataires en direction des adolescent(e)s et jeunes lors des interactions de soins ou de prestation de services de PF/SSR (information, consultation, counseling, administration des méthodes, suivi etc.). La réduction des biais des prestataires suscite chez ces derniers, un niveau élevé d’empathie envers les adolescent(e)s et jeunes et améliore la qualité de l’accueil. Elle touche également aux questions des droits du client en planification familiale, de confidentialité et du respect de la vie privée des adolescent(e)s et jeunes. La réduction des biais des prestataires est une mesure systématiquement appliquée dans le cadre de l’amélioration de la qualité des services adaptés de PF/SSRAJ.

Quels sont les bénéfices de cette approche?

L’approche permet de :

  • renforcer les capacités des prestataires à fournir des services de PF/SSR adaptés de qualité aux adolescent(e)s et jeunes ;
  • soutenir les prestataires dans leurs interventions auprès des adolescent(e)s et jeunes en matière de PF/SSR ;
  • répondre aux besoins réels des adolescent(e)s et jeunes en PF/SSR par des solutions appropriées ;
  • améliorer la qualité du counseling et des interactions de services avec les adolescent(e)s et jeunes.

Comment la mettre en œuvre? 

La mise en œuvre de l’approche de réduction des biais des prestataires passe par six (6) étapes.

 Indicateurs

Ils sont tirés des indicateurs intermédiaires des services adaptés de SSRAJ. Ils sont au nombre de sept (7) et se présentent comme suit :

  • Nombre de prestataires formés sur le counseling avec les jeunes, la réduction des biais et les services adaptés aux adolescent(e)s et jeunes ;
  • Nombre de prestataires coachés en offre des services adaptés aux adolescent(e)s et jeunes ;
  • Proportion de prestataires qui offrent adéquatement les services de counseling aux adolescent(e)s et jeunes sans jugement de valeurs ;
  • Proportion de prestataires qui offrent la gamme complète des méthodes de PF aux adolescent(e)s et jeunes selon leurs besoins, indépendamment de leur âge, statut matrimonial ou de leur nombre d’enfant ;
  • Discrétion visuelle et auditive du counseling avec les adolescent(e)s et jeunes ;
  • Les registres des client(e)s adolescent(e)s et jeunes sont sécurisés (gardés dans une armoire ou en lieux sûrs de manière confidentielle) ;
  • Collecte du nombre d’adolescent(e)s et jeunes ayant adopté les méthodes contraceptives dans le PPS (désagrégé selon l’âge et la méthode chez les filles).

Conseils

  • Il faut inscrire la réduction des biais des prestataires dans le cadre global de l’amélioration de la qualité des services adaptés de SSRAJ. Ainsi, il faut appliquer d’abord la grille d’observation de la qualité des services adaptés de SSRAJ, élaborer le plan de résolution des problèmes avant de passer à la mise en œuvre de cette approche qui est une mesure correctrice systématique des faiblesses constatées après l’application de la grille.
  • Au cours des exercices de clarification des valeurs, il arrive que les prestataires ne se sentent pas concernés. Ils ne sont pas toujours conscients de leurs biais ou préjugés par rapports aux adolescent(e)s et jeunes par rapport à l’offre des services de PF/SSRAJ. Très tôt, ils projettent les attitudes négatives sur les « autres » notamment les leaders religieux, les parents ou autres membres de la communauté. Devant cette situation, on ramène la balle à terre. On explique bien que l’on est pas dans un exercice pour la forme, ni dans une session de formation. On est dans un exercice de « clarification des valeurs personnelles des prestataires » pour l’offre des services adaptés de PF/SSRAJ. Il faut bien préciser qu’il s’agit bien des valeurs des prestataires eux-mêmes et non celles des autres. Il n’y a pas de bonnes réponses ni de fausses réponses. Il faudrait donc que l’animateur du premier jour du colloque maitrise lui-même correctement comment conduire un exercice de clarification des valeurs et ce que cela signifie.

Défis

  • Le principal défi est l’adoption de la grille d’observation de la qualité des services adapté dans le système d’assurance qualité de la ville ou de la prise en compte des critères relatifs à la réduction des biais des prestataires (critères 3 & 4). Une fois adoptés, ces critères seront intégrés aux outils de supervision et seront systématiquement appréciés. Pour ce faire, il faudra entreprendre des actions de plaidoyer en vue de l’adoption de la grille ou de la prise en compte des critères ci-dessus mentionnés.
  • L’autre défi relève de la supervision régulière des prestataires. Ordinairement, le système de santé organise la supervision intégrée des prestataires tous les trimestres. Mais à cause d’une raison ou une autre, cette régularité n’est pas observée. Le défi est de pouvoir organiser régulièrement cette supervision et que des aspects de la réduction des biais notamment les critères 3 & 4 de la grille d’observation de la qualité des services adaptés de SSRAJ, soient pris en compte et supervisés. Un coaching des acteurs du système de santé pourrait s’avérer nécessaire.
  • Le dernier défi est l’organisation des interviews à la sortie des clients. Cela nécessite un certain niveau de préparation pour que les réponses ne soient pas biaisées ou que l’on ne tombe pas le piège d’une étude obligeant l’obtention du consentement des clients surtout lorsqu’ils sont âgés de moins de 18 ans.

Estimation des coûts

Les coûts liés à l’approche sont relatifs :

  • au colloque du déclenchement du processus ;
  • à la tenue mensuelle des groupes de parole ;
  • aux interview à la sortie du client ;
  • à la supervision ;
  • aux récompenses.

Durabilité

L’adoption de la grille d’observation de la qualité des services adaptés de SSRAJ ou bien de certains de ses critères notamment les critères 3 & 4 par le système de santé, fera poursuivre la surveillance de la réduction des biais des prestataires par le système de santé notamment à travers les supervisions.

Prendre une Évaluation et Obtenir un Certificat

Offre De Services De Planification Familiale

Program Area Home Expand All
Planification Familiale
SSRAJ