Boîte à outils AOF : Offre de services de planification familiale

TCI U Menu

Planification Familiale du Post Partum immédiat (PFPP)

De quoi s’agit-il?

La planification familiale du post-partum (PFPP) est la prévention des grossesses non désirées et des grossesses rapprochées pendant les 12 premiers mois qui suivent l’accouchement. L’accouchement offre l’occasion de fournir une méthode de contraception à un moment où les femmes sont prises en charge par des prestataires de soins de santé qui ont les compétences nécessaires pour offrir une vaste gamme de méthodes. Les femmes qui se trouvent dans la période du post-partum comptent parmi celles qui ont le plus besoin des services de planification familiale. Les points de contact avec le système de soins qui peuvent offrir des occasions d’intégrer la PFPP dans les interventions de santé maternelle, néonatale et infantile (SMNI) lors des 12 mois sont constitués :

  • Des consultations prénatales
  • Du travail et de l’accouchement
  • En salle de suites de couches
  • Des consultations post natales
  • Des soins pédiatriques : vaccination, suivi promotion de la croissance des enfants, lors des consultations en prise en charge intégrée des maladies de l’enfant (PCIME)

Quels sont les bénéfices de cette approche?

La planification familiale du post partum immédiat est une approche qui permet de :

  • Sauver la vie des mères (la planification familiale peut prévenir plus d’un tiers des décès maternels)
  • Sauver la vie de bébés (la planification familiale peut prévenir 1 décès sur 10 chez les bébés, si les couples attendent plus de 2 ans avant une nouvelle grossesse)
  • Sensibiliser les femmes enceintes sur l’importance de l’espacement des naissances et des options contraceptives du post-partum
  • Réduire de manière importante des grossesses à haut risque
  • Réduire les besoins non satisfaits en planification familiale
  • Augmenter l’utilisation de la planification familiale chez les femmes et leurs partenaires pendant la première année du post partum
  • Améliorer la santé et la survie des mères et des enfants
  • Améliorer le rapport coût-efficacité parce que cela ne demande pas une augmentation significative de personnel, de supervision ou d’infrastructure
  • Intégrer la PFPP dans les programmes et services de SMNI pour contribuer à des services élargis pour les femmes au cours de la première année du postpartum

Comment la mettre en œuvre?

Étape 1 : Evaluation de l’offre de service de PFPP

Cette évaluation sera faite par une équipe de superviseur à l’aide d’une grille qui comprend les sections suivantes :

  • Section 1 : Utilisateur de la grille
  • Section 2 : Identification de la formation sanitaire
  • Section 3 : Services de PF et personnels disponibles dans la formation sanitaire
  • Section 4 : Emplacement des services
  • Section 5 : Infrastructure/Equipement/Fournitures disponibles pour les services de PF dans le post partum
  • Section 6 : Archivage et extraction des données
  • Section 7 : Services fournis au cours des 3 derniers mois
  •  Section 8 : Référence

A la fin de l’évaluation, un plan de résolution de problèmes identifiés sera élaboré par l’équipe de superviseur.

Pour faire l’évaluation de l’offre de service de PFPP, une orientation de l’équipe de superviseur sur l’utilisation de la grille sera effectuée et les résultats de l’évaluation seront partagés avec l’ensembles des parties prenantes.

Étape 2 : Organiser la formation des acteurs
  • Former un pool de formateurs au niveau de chaque région géographique
  • Former les équipes cadres de districts et de région
  • Identifier les prestataires à former
  • Mobiliser les ressources nécessaires (financiers, matériels et logistiques)
  • Identifier les lieux pour les stages pratiques
  • Dérouler la formation des prestataires
  • Faire un suivi post formation des prestataires formés
Étape 3 : Mise en œuvre de la PFPP au niveau des points de prestation de santé

À la consultation prénatale

  • Donner oralement ou par écrit les informations sur toutes les options de la PFPP aux femmes. Elles doivent être informées des avantages spécifiques de la PFPP, en particulier des dispositifs intra-utérins (DIU) et des implants.
  • Aborder le sujet de la vasectomie ou de la stérilisation féminine avec la femme et son conjoint si ces derniers envisagent de limiter la taille de leur famille.
  • Aborder la possibilité d’une ligature concomitante des trompes pour les femmes qui envisagent de limiter la taille de leur famille et qui vont accoucher par césarienne programmée.
  • Donner aux femmes la possibilité de poser des questions sur la contraception, chaque fois qu’elles viennent à la consultation prénatale.
  • Documenter dans le dossier correspondant, la méthode choisie par la femme pour qu’elle puisse lui être fournie le plus rapidement possible après l’accouchement.
  • Fournir vers la fin de la grossesse les produits contraceptifs aux femmes qui ont choisi des pilules hormonales ou des méthodes barrières, pour qu’elles disposent de réserves à la maison, et qu’elles puissent commencer la méthode au moment opportun après l’accouchement.

En salle de travail

  • Vérifier auprès des femmes si elles ont été conseillées sur la contraception pendant les consultations prénatales et, si ce fut le cas, la méthode qu’elles ont choisie doit être confirmée, puis fournie, à moins que des complications durant la grossesse ou l’accouchement n’indiquent qu’un réexamen soit nécessaire.
  • Si la méthode choisie n’est pas disponible en salle de travail, elle doit être fournie avant que la femme ne quitte l’hôpital ; à défaut, la femme doit être orientée vers l’endroit le plus indiqué où la méthode de contraception de son choix peut lui être fournie.
  • Eviter d’aborder la contraception avec la femme lorsque celle-ci est en phase active du travail.
  • Poser un DIU dès que le placenta a été extrait chez les femmes qui ont choisi cette méthode et qui subissent une césarienne.

En salle de surveillance du post-partum immédiat

  • Discuter avec la femme sur la contraception avant son départ de l’établissement de santé si le sujet n’a pas été abordé avant son admission dans la salle de surveillance du post-partum immédiat.
  • Fournir la méthode qu’elle aura choisie y compris un implant ou un DIU si on est dans les 48 heures suivant l’accouchement.

En salle de suites de couches

  • Demander aux femmes qui viennent pour des visites postnatales si elles utilisent une méthode de contraception ou si elles ont des contraceptifs en réserve.
  • Confirmer avec les femmes qu’elles sont satisfaites de leur choix, qu’elles connaissent bien la méthode choisie, qu’elles ont suffisamment de réserves et qu’elles savent, le cas échant, où s’en procurer davantage.
  • Informer la femme de toutes les méthodes, notamment les plus efficaces, et prendre les dispositions pour lui fournir la méthode qu’elle aura choisie, si elle n’utilise pas de méthode de contraception.

Au dispensaire lors des séances de vaccination des bébés, lors de suivi promotion de la croissance des enfants et lors des consultations en PCIME

  • Demander aux femmes venues faire vacciner leur bébé si elles ont recours à la contraception.
  • Confirmer avec les femmes qu’elles sont satisfaites de leur choix, qu’elles connaissent bien la méthode choisie, qu’elles ont suffisamment de réserves et qu’elles savent, le cas échant, où s’en procurer davantage.
  • Sensibiliser la femme qui n’utilise pas de méthode de contraception, sur toutes les méthodes, notamment les plus efficaces, et prendre les dispositions pour lui fournir la méthode qu’elle aura choisie.
Étape 4 : Suivi et documentation de l’approche
  • Effectuer un suivi post formation
  • Mener un coaching des prestataires sur la PFPP
  • Superviser les prestataires sur la mise en œuvre de l’approche
  • Collecter et transmettre les données issues de la mise en œuvre de l’approche selon la périodicité et les canevas définis
  • Organiser des revues pour la validation des données
  • Identifier et documenter les bonnes pratiques
  • Disséminer les résultats de l’approche auprès des prestataires, du système de santé ou des partenaires techniques et financiers
  • Archiver les données de l’approche

 Indicateurs

  • Nombre de PPS disposant de capacité suffisante pour mettre en œuvre la PFPP
  • Nombre de PPS qui met en œuvre l’intervention de PFPP
  • Nombre de prestataires formés sur la PFPP
  • Nombre de femmes enceintes et d’accouchées soumises à la PFPP (Exposées aux messages PF)
  • Nombre de nouvelles utilisatrices recrutées grâce à la PFPP
  • Contribution (%) des recrutements grâce à la PFPP sur l’ensemble des nouvelles utilisatrices

Conseils

Pour garantir la réussite de la mise en œuvre de planification familiale du post partum immédiat, il est conseillé de :

  • Assurer un suivi de qualité pour garantir le volontarisme et le choix éclairés des méthodes par les femmes.
  • Faciliter la communication entre les prestataires de soins qui s’occupent du même client pour assurer la continuité des soins.
  • Mettre à jour les guides et les protocoles nationaux relatifs à la prestation de services de PF qui clarifient le rôle des fournisseurs de services.
  • Créer la demande au niveau communautaire dès lors que les services sont disponibles.
  • Effectuer des visites à domicile pour les jeunes et nouveaux parents qui adoptent la planification familiale du post-partum.
  • Proposer la plus large palette de moyens de contraception avant le départ de la maternité et les rendre disponibles avant le départ de l’établissement de santé.
  • Profiter des visites prénatales afin de sensibiliser les clients à la contraception.
  • Impliquer les hommes pendant et après une grossesse pour l’adoption de la PFPP.
  • Garantir la mise à disposition de personnel, d’équipement et de fournitures adéquats, si possible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
  • Encourager l’établissement à assumer un rôle de leader et ajuster les pratiques de gestion en fonction de la taille de l’établissement.

Suggestion d’Adaptation

La mise en œuvre de la PFPP dans les formations sanitaires pourrait être faciliter de l’approche ISBC. Elle peut aussi s’adapter à d’autres programmes tels que la vaccination ou la survie de l’enfant.

Considérations importantes

La planification familiale du post-partum doit être considérée non pas comme un programme « vertical » mais comme partie intégrante des activités existantes de santé maternelle et infantile et de planification familiale.


Défis

  • L’organisation des services (coordination et collaboration entre les services de soins prénataux, intra partum, postnataux et PF au sein de la structure ou entre structure de référence et structure d’accueil)
  • La qualité des services offerts
  • L’intégration de la PFPP dans d’autres services de SMNI
  • Le reporting, la collecte et le rapportage des données (au niveau des registres CPN, accouchement et PF)
  • Disponibilité des produits contraceptifs et des consommables

 Preuves

  • D’après une analyse des données provenant d’enquêtes démographiques et sanitaires faites dans 27 pays, 95 % des femmes durant les 12 premiers mois qui suivent un accouchement veulent éviter une grossesse dans les 24 mois suivants, mais 70 % d’entre elles n’ont pas recours à la contraception (Ross & Winfrey, 2001).
  • La planification familiale permet d’éviter plus de 30 % des décès maternels et 10 % des décès d’enfants si les couples laissent s’écouler plus de deux ans entre deux grossesses (Cleland et al., 2006).
  • Les grossesses très rapprochées pendant la première année qui suit un accouchement sont les grossesses les plus dangereuses pour la mère et l’enfant, du fait qu’elles entraînent des risques accrus d’issue indésirable telle que prématurité, insuffisance pondérale à la naissance et petite taille par rapport à l’âge gestationnel (Da Vanzo et al., 2007).
  • Le risque de mortalité de l’enfant est maximal lorsque l’intervalle entre l’accouchement et la grossesse suivante est très bref (<12 mois). Si tous les couples attendaient 24 mois pour concevoir un autre enfant, la mortalité des moins de cinq ans diminuerait de 13 %. S’ils attendaient 36 mois, la diminution serait de 25 % (Rutstein, 2008).

Estimation des coûts

Les dépenses à prendre en compte sont :

  • L’analyse situationnelle dans les établissements de santé pour la mise en œuvre d’une intervention PFPP.
  • L’organisation des sessions de formation et de suivi post-formation sur la PFPP.
  • L’acquisition d’équipements médicaux.
  • L’organisation de supervision régulière.
  • La reproduction des outils de gestion et des supports de communication (registres de consultations, aide-mémoire, fiches de référence et de contre référence, boites à image, présentoirs des méthodes, grilles de supervision…)

Durabilité

  • L’institutionnalisation de la PFPP dans tous les pays du Partenariat de Ouagadougou à travers son intégration dans les plans stratégiques PF, dans les plans de travail des directions régionales et des districts sanitaires et dans les outils de gestion des systèmes de santé.
  • Plaidoyer pour la mobilisation des ressources pour la mise en œuvre de la PFPP

Prendre une Évaluation et Obtenir un Certificat

Offre De Services De Planification Familiale

Program Area Home Expand All
Planification Familiale
SSRAJ